US Boncourt - FC Vicques 1-2 (1-0)

Deuxième match de suite contre un concurrent direct et deuxième victoire consécutive pour la Deux du FC Vicques. En effet, en ce samedi aux allures estivales, la seconde garniture effectuait son plus long déplacement (si mes calculs sont bons) en se rendant sur le terrain de l’Union Sportive de Boncourt, jusque là lanterne rouge de ce groupe 9 de 4e ligue. Autant vous dire que c’était un match à 6 points !

Début de match laborieux pour les deux équipes qui n’arrivent pas à proposer un très beau jeu mais c’est le FC Vicques qui va se créer la première « occasion ». Sur une action qui se déroule sur le flanc gauche de l’attaque vicquoise, le ballon arrive dans les pieds de Barone qui adresse un centre millimétré sur la tête de Bron Junior. Celui-ci effectue une splendide tête plongeante et propulse le cuir au fond des filets. Vous vous dites que c’est 0-1 au Stade Léon-Burrus, mais c’est sans compter sur le coup de sifflet de l’arbitre (le premier d’une série de 873) pour signaler un hors-jeu du numéro 9 juste avant le centre. On joue alors la 6e minute de jeu.

Seulement 4 minutes plus tard, c’est l’US Boncourt qui va se créer sa première occasion et cette fois-ci, aucun coup de sifflet de l’homme en noir pour arrêter le buteur local. Enzo Contini, l’un des meilleurs buteurs de ce groupe, ne se fait pas prier pour ouvrir le score. C’est donc 1-0 pour les Boncourtois après 10 minutes de jeu.

La réaction des Poissonnets ne se fait pas attendre. Elle intervient par le biais de Barone et Bron. Les deux confrères d’attaque se trouvent plutôt bien en ce début de match. Le premier cité se retrouve, un peu fortuitement, avec le ballon dans les pieds. Ni une, ni deux, V. Bron appelle la balle. Barone glisse alors un joli ballon pour le numéro 17 qui se retrouve seul face au gardien. Valentin avance, avance, avance, avance, avance … jusqu’à ce qu’un défenseur adverse n’intervienne pour lui chiper la balle. On en reste donc sur ce score de 1-0 pour Boncourt.

On prend les mêmes et on recommence ! Cette fois-ci, c’est Bron qui va pouvoir adresser un ballon à son coéquipier d’attaque, mais le centre est trop sur le gardien. Même schéma avec Juillerat qui aurait pu délivrer un assist à Bron, mais le gardien local va bien se détendre pour dévier cette balle. Rien à faire, Vicques n’arrive pas à trouver le chemin du but. Bron aura même tenté une bicyclette dont il a le secret, mais toujours rien ! Ce match d’une importance capitale prend des tournures catastrophiques.

A la pause, Jack’s décide d’effectuer 2 remplacements et les deux joueurs qui entrent vont se montrer décisif dans cette deuxième période. Charmillot, a qui nous souhaitons un magnifique anniversaire, et Nia auront enflammé ce couloir gauche. Cette deuxième mi-temps verra une seule équipe sur le terrain et elle est « jaune et bleu ».

On joue la 60e minute de jeu, lorsque V. Bron (mais bordel, il est partout ce type !) peut s’en aller seul au but. Sauf que le défenseur adverse n’était pas de cet avis et décide de retenir le remuant attaquant vicquois sur une distance avoisinant les 82 mètres. Faute, carton rouge, douche. L’US Boncourt crie au scandale.

Vicques prend le jeu à son compte et sera récompensé par un penalty (généreux) concédé par l’arbitre. L’US Boncourt crie au scandale, justifié cette fois. Louis Juillerat désigné tireur de penalty, faute sur Louis Juillerat, prise d’élan de Louis Juillerat, plat du pied et Louis Juillerat, contre-pied de Louis Juillerat, but de Louis Juillerat, égalisation de Louis Juillerat. 1-1 sur la plus grande pelouse du Jura ! C’est la 69e minute.

3 minutes plus tard, splendide débordement de Nia qui adresse un centre ras-de-terre parfaitement dosé dans les pieds du capitaine Francky Goes de la Jaquette. La palette et c’est ballon au fond des filets. Incroyable retournement de situation à Boncourt. 1-2 !

La suite du match verra une défense vicquoise ne rien lâcher. Sous l’impulsion du vieux duo de deux briscards Bessire – Froidevaux, le FCV donnera tout ce qu’il a pour conserver cet avantage. Les latéraux Bron Senior et Charmillot Joris auront su également resserrer les rangs. La défense était bien aidée par le puissant milieu de terrain Günes jusqu’à ce que celui-ci ne cède sa place en seconde moitié de deuxième période.

Le score aurait pu être scellé bien avant la fin du match. En effet, Wahlen aura eu la balle du K.O. au bout du pied suite à une action d’école ! Mais son tir est trop écrasé et le défenseur boncourtois peut dégager les siens sur sa ligne.

La fin de match paraît interminable. Les locaux vont se procurer quelques occasions qui vont donner des sueurs froides à Jacky et ses hommes.

L’arbitre ordonne 2 minutes d’arrêt de jeu. L’US Boncourt crie au scandale, très justifié cette fois également. Le FC Vicques ne s’en plaint pas.

Tut, tut, tuuuuut ! Triple coup de sifflet au Stade Léon-Burrus et surtout 3 points IMPORTANTISSIMES dans l’escarcelle de vos Poissonnets préférés !

Pour la petite histoire une telle série de deux victoires consécutives n’était plus arrivée depuis avril 2018 dans les rangs de la Deux. Il faut maintenant tout faire pour augmenter ce nombre à 3, encore une fois contre un adversaire direct, le FC Glovelier !

Allez Vicques !

 

Les étoiles du FCV

3* Louis Juillerat

2* Franck Willemin

1* Kevin Nia

Le prix du jury est décerné à l’arbitre de la rencontre.

Notes:

Stade Léons Burrus, 27 spectateurs, belle pelouse mais qu'est ce qu'elle est grande, température digne du mois de juillet

US Boncourt:

Borruat (C); Bapst; Shaiek, Goffinet, Küng; Fridez; Saddiki; Schneider; Aissani; Contini; Lhermitte

Remplaçants : Liegey; Damir; Casari; Hamoudi; Chora; Richert; Cucherousset

FC Vicques:

Monti; J.Bron; Bessire; Froidevaux; Chappuis; Willemin (C); Wahlen; Günes; Juillerat; Bron; Barone

Remplaçants : Vitalba; Charmillot; Choulat; Nia

But(s): 10e Contini 1-0; 69e Juillerat 1-1 (penalty); 71e Willemin 1-2

Avertissements:

41e Aissani (Boncourt); 60e expulsion Liegey (Boncourt); 65e Casari (Boncourt); 76e Cucherousset (Boncourt); 82e Richert (Boncourt).

0 avertissement pour Vicques. Bravo les gars !