FC Vicques - FC Courchapoix 1-1 (1-0)

Jeudi 18 avril, c’était jour de derby aux Prés-Ronds. La seconde garniture des Poissonnets recevait son voisin et antagoniste Courchapoix. La situation au coup d’envoi de la rencontre était la suivante : FC Vicques 16 points, FC Courchapoix 15 points. Autant vous dire que c’était un match à ne pas perdre.

Début de match où les deux équipes passent par le fameux « round d’observation ». Le jeu n’est pas alléchant mais c’est quand même les jaune et bleu qui semblent avoir la main mise sur le jeu. On joue alors la 30e minutes lorsque le FCV arrive à se procurer un coup-franc à l’entrée des 16 mètres. Emplacement idéal pour un gaucher. Sauf que le seul Lionel Messi de l’effectif se nome David Charmillot, coach et même pas sur la feuille de match. Ceci étant dit, ce dernier n’avait pas les faveurs du pronostic pour glisser le cuire au fond des filets au vu du coup de pied arrêté botté la veille avec les seniors. Revenons à nos moutons : coup-franc pour le FC Vicques, Jeremy Bron et Massimo Barone se présentent devant le ballon. Le numéro 9 feinte la frappe, le numéro 7 envoie un boulet de canon qui fini sa course dans la cage du FC Courchapoix. 1-0 pour la Deux !

Vicques tient bon jusqu’à la pause et l’arbitre envoie tout le monde aux vestiaires sur le score précité.

La Deux revient sur le terrain avec le fameux et désormais habituel « thé lourd » dans les jambes. En effet, en ce début de seconde période, le FC Courchapoix parvient à prendre les reines de la partie et c’est donc logiquement que ceux-ci arrivent à égaliser à la 51e minutes par l’intermédiaire de Caryl Frund. Passe hasardeuse de J.Bron ? Monti pas assez haut ? Les avis sont partagés. Quand bien même, le score est de 1-1.

Le jeu devient alors haché et les biscottes seront de la partie. C’est d’abord Louis Juillerat qui sera averti, 3 minutes après c’est Meyer du FC Courchapoix et, à nouveau 3 minutes après, c’est Valentin Bron qui recevra un avertissement de la part de l’homme en noir. Suite à une divergence d’opinion, V.Bron préfère faire les milles pas sur la pelouse avant d’éventuellement se faire expulser pour réclamations virulentes.

En cette seconde partie de deuxième mi-temps, le FC Vicques reprend le dessus sur son adversaire. Une solidité défensive retrouvée sous l’impulsion de Capitaine Hanson Krami et Légende Bessire, un milieu de terrain avec un troisième souffle grâce à Poney Chappuis et Constance Francky ainsi qu’une attaque plus inventive par le biais de Tchatcheur Beuret et Insatisfaction Wahlen. Cependant, Courchapoix arrive quand même à se créer de belles occasions. Une qui se termine par un raté digne d’un zapping de Noël et une autre qui débouche sur une grande intervention du portier Playboy Monti. Suite à une agression sur sa personne, ce dernier se fera même l’auteur d’une insulte assez originale envers l’attaquant adversaire.

Les Poissonnets poussent fort en cette fin de match mais ne réussissent pas à trouver le chemin des filets. L’arbitre siffle trois fois et c’est donc sur le score frustrant de 1-1 que la Deux entame la troisième mi-temps. Là aucun doute, on est bel et bien des vainqueurs.

Les étoiles du FCV

3* Franck Willemin. D’ailleurs, pas trop dur le départ pour Montpellier ?

2*Jérémy Bron, pour ses deux buts

1* Michël Allemann, il a fait la différence à la buvette

Notes:

Stades des Prés-Ronds, Vicques, belle pelouse, un peu frais en fin de match, 31 spectateurs.

FC Vicques:

Monti; J.Bron, Allemann (C); Bessire; Juillerat; Chappuis; Jobin; Willemin; Barone; Wahlen; V.Bron.

Remplaçants : Froidevaux, Schaller, Charmillot; Beuret

FC Courchapoix:

Monnot; Kury; Wattenhofer; Cuttat (C); Cassella; K.Gambaro; A.Frund; Fabbricatore; Busselli; Bron; C.Frund.

Remplaçants : Meyer; D.Gambaro; Crétin

But(s): 30e J.Bron, 51e C.Frund

Avertissements:

63e Juillerat, 66e Meyer (FCC), 69e V.Bron (oui c'est jaune), 86e Cassella (FCC)