Le sans-faute du FC Vicques?

Vicques – Val Terbi, deuxième et déjà dernier derby de la saison. En effet, cette rencontre qui tombe début novembre est un match avancé du second tour. Le hasard du calendrier ne fait pas toujours bien les choses. Espérons que le jeu proposé sur la pelouse et la choucroute d’après-match sauront réchauffer le (nombreux?) public présent.

Le spectacle est attendu et les débats risquent d’être animés. Le FC Vicques est en pleine bourre, c’est le moins que l’on puisse dire. Pour preuve, il caracole en tête du classement avec ses 11 matchs et… autant de victoires! Et s’il on additionne à cela les sept victoires consécutives acquises en fin de saison passée, le nombre devient impressionnant! Les « jaune et bleu » restent en effet sur une série de 18 victoires consécutives en championnat ! Même si la certitude n’est pas de mise, on ne se mouille guère en affirmant que c’est du jamais vu en 65 ans d’existence…

Plusieurs ingrédients font le succès des Vicquois. Avant tout et comme tout le monde vous le dira, une défense solide est un élément primordial pour performer. Celle des hommes de Migliano est une véritable muraille: cinq buts encaissés seulement! Et si l’on retranche le match « portes ouvertes » face à Tavannes-Tramelan (ndlr: 7-3), le bilan devient même exceptionnel avec deux buts concédés en 10 matchs! Bien sûr il ne suffit pas de se montrer imperméable derrière, encore faut-il se montrer adroit de l’autre côté du terrain. Et dans ce domaine, Vicques tire plutôt très bien son épingle du jeu. Avec une moyenne de trois buts par match, l’efficacité est au rendez-vous. Des joueurs comme Respinguet (6 buts), Kévin Schaffner (5 buts) ou Eschmann (4 buts) sont en confiance et trouvent régulièrement l’ouverture. Elle est aussi là la force de l’équipe, tout ne repose pas sur un seul buteur car tout le monde est capable de marquer.

Pour s’opposer à ce collectif, Val Terbi aura fort à faire. Même si l’on sait bien que rien ne fait peur aux hommes du haut de la vallée. Les visiteurs peuvent et doivent s’appuyer sur le match aller pour se dire que Vicques n’est pas imbattable. Même si les Vicquois avaient raflé la mise sur la plus petite des marges et une réussite de Christophe Grolimund, Val Terbi aurait dû sortir de la partie avec au moins un point. Le portier Colin Schaffner en avait décidé autrement dans une fin de match des plus palpitantes. Le FCVT a probablement soif de revanche et ses derniers résultats sont des plus encourageants (2-2 contre Bévilard, second de classe). Que le meilleur gagne, et avec fair-play s’il vous plait!

Joris Charmillot