Comme on vous l’avait promis dans notre article de samedi, de nouvelles chroniques allaient voir le jour sur ce site internet.

En effet, comme nous, #DoubleB, sommes très proches de la deuxième garniture, nous vous proposerons, après chaque match de la 2, les notes attribuées aux joueurs présents sur la feuille de match côté Poissonnets.

Nous commençons donc par le match de ce samedi soir, chez les Escargots de Develier. (Je vous avoue que donner des notes après des mi-temps autant différentes n’a pas été facile)

(Partons d’une base de 1 à 10, à quelques exceptions près)

 

MONTI GILLES : 6 Le jeune portier (oui, c’est un 2000) commence à prendre ses marques dans les cages vicquoises pour le plus grand plaisir de ses coéquipiers. Coupable sur aucuns des 4 buts encaissés et auteur d’une belle parade en début de rencontre.

 

BRON JEREMY : 6 Très discipliné en première période, il n’a pas laissé d’espace à l’ailier adverse. Le grand frère Bron s’est même permis le luxe de dédoubler son coéquipier milieu de couloir afin d’apporter plus de solutions offensives. Comme le 100% de l’équipe, la deuxième mi-temps a été bien plus laborieuse avec dans un premier temps une blessure et un avertissement qu’on qualifiera de cocasse.

 

BESSIRE MATHIEU : 7 Le libéro de journée s’est montré impérial dans ses interventions musclées mais toujours correctes. Couverture impeccable pendant les 45 premières minutes. Le thé a été quelque peu pesant pour lui aussi, mais, malgré le naufrage du navire jaune et bleu, il a continué à démontrer toute sa hargne par la suite. Un exemple à suivre.

 

FROIDEVAUX LIONEL : 6.5 Le Crick’s a aussi été fidèle à lui-même : le marquage s’est son truc ! En effet, le numéro 12 du FCV a limité l’attaquant adverse durant toute la rencontre. Le changement de dispositif adverse l’a légèrement chamboulé et les largesses axiales ont été plus fréquentes, mais le buteur adverse sent toujours, à coup sûr, le souffle de Lionel sur sa nuque.

 

CHARMILLOT JORIS : 6  Un 7 pour la première mi-temps,  un 5 pour la deuxième mi-temps. C’est simple : 45 premières minutes à la hauteur de ses coéquipiers et 45 dernières minutes également à la hauteur de ses coéquipiers. Entame de match parfaite avec de bonnes interventions et, comme à son habitude, une relance propre et soignée grâce à son fameux pied droit. La deuxième période a vu Joris concéder un peu trop de choses au FC Develier notamment à cause d’un marquage un peu trop laxiste mais, comme dit au-dessus, il reflète exactement le match en dents de scie de toute sa formation.

 

BARONE MASSIMO : 6 Match à enjeu familial pour le numéro 9 des Poissonnets. Après un début de match laborieux et un rappel à l’ordre de son coach (« T’es blessé oubien ? »), Mass a retrouvé son jeu et, grâce à un excellent travail d’équipe, a su se montrer plus tranchant dans son pressing, dans ses interventions et dans son jeu de passes. Joie à durée limitée car apparemment, lui aussi à dû croire que la mi-temps durait plus long que 15 minutes.

 

WILLEMIN FRANCK : 7 (ou 82, comme les kilomètres parcourus) Le capitaine du jour a formé un tandem axial de feu lors de cette deuxième sortie du FC Vicques. Visiblement muni d’un troisième poumon, il n’a pas arrêté de galoper sur la pelouse de la Pran. Pressing, couverture, contre-attaques, Francky a été au four et au moulin. A concédé quand même quelques largesses défensives en seconde période. En capitaine exemplaire, il s’est montré très déçu en fin de partie, ce qui prouve l’attachement à son maillot (et à son brassard ?).

 

WAHLEN MARC : 8 (ou 0, comme les petits ponts réussis. Et c’est bien la première fois) Le voilà, THE MAN OF THE MATCH. Faisant preuve d’une intelligence de jeu raffinée et d’une technique au-dessus de la moyenne, l’autre joueur du tandem axial du milieu de terrain a marché sur l’eau pendant 45 minutes. Auteur de 2 assists somptueux, il a également obtenu une demi-douzaine de fautes grâce à ses dribbles (cependant pas de petits ponts à signaler pour aujourd’hui). S’est quelque peu perdu en deuxième mi-temps à cause d’un, je cite, faux rythme en début de mi-temps. Mais comme vous commencez à avoir l’habitude de lire cette phrase, je ne vais pas argumenter plus que cela.

 

NIA KEVIN : 6.5 Le retour du numéro 10 de poche fait un bien fou à son équipe. Lui aussi doté d’un 9ème souffle, l’homme qui ne fait pas son âge a abattu un travail colossal tout au long du match. Première mi-temps plus offensive, deuxième mi-temps plus défensive mais quand même avec de belles incursions dans la moitié de terrain adverse. Sa patte gauche nous avait tant manqué … Son retour de blessure est certainement le meilleur renfort de ce mercato estival.

 

BRON VALENTIN : 7.5 (ou 3.1, comme les secondes qu’il faut rester immobile pour réaliser à la perfection la célébration dont je vous parle brièvement ci-dessous) L’ancienne gloire des cages jaunes et bleues réussit à la perfection sa reconversion en tant qu’attaquant. Il possède bien évidemment les qualités pour faciliter ce changement : vitesse, jeu de tête, envie. Je peux vous certifier qu’il travaille dur à l’entraînement pour améliorer sa finition. La preuve en est avec sa reprise de volée du gauche qui n’a laissée aucune chance au gardien de Develier (commencez à retenir sa célébration partagée avec son acolyte, vous risquez de la voir plus souvent que prévu). Les défenseurs adverses n’ont pas eu la vie facile face à cet attaquant qui a gagné plus d’un duel et a donné le tournis aux Escargots grâce à ses appels à tout va.

 

BEURET LUDOVIC : 6 La consigne du coach était claire : garder le ballon afin de faire monter l’équipe. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! Le numéro 11 s’est montré très appliqué dans la conservation du ballon. En effet, toute l’équipe a pu jouer un cran plus haut et ceci a bien déstabilisé la formation locale. Son pressing étouffant a bien failli coûter très cher au FC Develier a plusieurs reprises. Deuxième mi-temps où l’attaque des Poissonnets n’a quasiment jamais reçue un ballon jouable et, par conséquent, Ludo a un peu mouliné dans le vide. Décidemment ce thé …

 

MAKSUTI ARBEN : 5 Le puissant attaquant est entré en jeu pour dynamiser son équipe et dynamiter la défense adverse. Chose pas totalement réussie compte tenu du peu de ballons arrivés dans ses pieds. S’est mit au diapason de son équipe dans cette deuxième période. Ses qualités seront utiles dans d’autres matchs.

 

CHAPPUIS DYLAN : 5 Les remplaçants du jour ont eu une tâche ingrate. Entrer en jeu dans cette désormais fameuse seconde période n’avait rien de simple. La nouvelle recrue a « fait son match » comme on dit. Quelques entraînements et Poney sera prêt à galoper sur tout le flanc droit de la formation vicquoise.

 

GUNES YILMAZ : N/A A trop peu joué pour être noté. S’est quand même montré utile dans le jeu aérien et il faut surtout saluer son dévouement pour l’équipe. En effet, deuxième fois que le grand milieu de terrain vient aider ses coéquipiers même en étant diminué physiquement. Son esprit d’équipe est à souligner.

 

COACH JACK’S : 7 Rien à lui reprocher durant ce match. A mis en place une formation homogène, compacte et bien coordonnée sur la pelouse. A donné des consignes claires à ses joueurs et son envie de surprendre l’adversaire s’est montrée efficace durant les 45 premières minutes. Clairement impuissant face à la déroute de son équipe après le thé. Les idées du coach semblent claires : le FC Vicques va surprendre plus d’une équipe durant cette saison.