FC Courroux a - FC Vicques 0-0

Ce match au sommet entre le leader Courroux et son poursuivant (à une seule petite unité) Vicques a tenu toutes ses promesses! Les occasions nettes de débloquer les compteurs ont été nombreuses de part et d’autre, avec un notable avantage au FC Vicques. Mais quand ça ne veut pas rentrer… Et au final, le résultat est plutôt équitable mais ne fait clairement pas l’affaire des deux équipes qui se sont fait rejoindre ce week-end par les réservistes du FC Moutier. La suite du championnat s’annonce très serrée!

L’analyse de Francis Froidevaux

Cette rencontre a valu de durs moments de tension au bord du terrain pour les deux entraîneurs. Le coach local Francis Froidevaux était assez mécontent de la première période de ses joueurs: « J’avais insisté pour que mes joueurs prennent du plaisir, se lâchent, profitent de jouer ce joli derby. Ce fut l’inverse, alors que Vicques jouait son jeu, nous étions bloqués, quasiment pétrifiés par l’enjeu. A la mi-temps, j’ai replacé mes joueurs pour pouvoir prendre le jeu à notre compte. Heureusement cela fut meilleur par la suite ». En effet, Courroux put développer son jeu et réussit à se créer des occasions nettes venant des pieds de Stefanizzi ou de la tête à bout portant de Mathieu Lapaire. Mais Vicques fut encore plus proche d’ouvrir le score lors du dernier quart d’heure. « On s’en sort vraiment bien aujourd’hui, c’est sûr que ce sont eux qui méritaient davantage la victoire sur le nombre d’occasions. Avec le règlement – que je n’apprécie guère – on essaie également de ne pas prendre de cartons bêtes qui pourraient nous pénaliser en fin de championnat ». Courroux a ainsi pu grignoter un carton sur Vicques ce samedi.

Et celle de Pierre-Alain Berbier

L’entraîneur vicquois Pierre-Alain Berbier était quant à lui satisfait de la prestation de ses hommes mais déçu du résultat : «On a manqué tellement d’occasions! C’est assez frustrant, même si on aurait pu aussi tout perdre en fin de match sur un cafouillage (ndlr: dans lequel le malheureux Flavien Respinguet en est ressorti avec un nez fracturé). J’ai plusieurs solutions au niveau offensif, mais un peu moins sur le plan défensif, avec l’absence lors de ce match de notre libéro Vincent Fringeli. J’ai opté pour une défense à trois, et densifié le milieu de terrain pour contrecarrer le plan de jeu de Courroux. Ça a plutôt bien marché, dommage qu’il nous a manqué ce petit but. Courroux a de meilleures individualités, mais notre collectif arrive à compenser cette différence ». Les hommes du Président Samuel Friche sont toujours invaincus durant ce championnat. « Oui, c’est un bon challenge pour l’équipe de le rester le plus longtemps possible. Déjà jusqu’à la fin de ce premier tour avec un match délicat à négocier face à Courrendlin à la maison le week-end prochain ».

Yannick Charmillot

Notes:

Samedi 24 octobre 2015, 17h00. Stade de Bellevie à Courroux, 250 spectateurs. Pelouse grasse, nuageux, 16 °C. Arbitre: M. Serafino de Bienne. Faits particuliers: tir sur la latte de Pierre Grolimund et fracture du nez de Respinguet dans les dernières minutes de jeu suite à un cafouillage dans les 16 mètres.

FC Courroux a:

Lüchinger; Bessire (70e Bieri), Bourquard (19e Diop), Barth, Julien Schaffner; Stefanizzi, Boillat, Lapaire, Dominique Kaufmann (81e Chariatte); Paupe, Chételat.

FC Vicques:

Colin Schaffner; Pascal Schaller, Valle, Berret; Perrenoud, Christophe Schaller (86e Miranda Cruz), Christophe Grolimund, Pierre Grolimund; Kevin Schaffner (77e De Ancos); Respinguet, Vongsathon (68e Ruffieux). Le FC Vicques se présente sans Fringeli, Jérôme Kaufmann (absents), Corbacho, Carpinteiro (blessés), Ackermann (pas convoqué). Nia, Bron et Juillerat n'entrent pas en jeu.

Avertissements:

76e Unai Valle.